eulalie-déportation des acadiens-alfred silver

Partager                         

EULALIE


La déportation comme jamais racontée

Alfred Silver

29.95$

Auteurs : alfred silver
Format du livre : 6 x 9
Nombre de pages : 340
ISBN support papier : 978-2-923335-17-9
Parution : décembre 2008

Disponible


Description du produit

EULALIE

Sur un fond de méticuleuses recherches historiques, l’auteur nous raconte la déportation comme elle ne fut jamais racontée. À travers le récit de la jeune Eulalie, le lecteur est projeté à l’époque de la déportation des Acadiens, où de nombreux malheurs attendent l’héroïne et son peuple.

La déportation des Acadiens se résume trop souvent à l’idylle fleur bleue entre Évangeline et Gabriel, avec son dénouement romantique alors qu’il pousse son dernier soupir dans les bras de sa promise retrouvée. La réalité fut autrement plus cruelle.

Résultat d’un complot entre deux gouverneurs anglais, dix mille Acadiens, dont le seul crime était de refuser de prendre les armes contre leurs compatriotes français du Québec et leurs frères Mi’kmaqs, furent violemment éparpillés tout le long du littoral des treize colonies américaines. Les déportés se retrouvèrent en terre totalement ennemie, par la langue, par la religion et par la guerre.

Encore adolescente, Eulalie sera emportée dans le tourbillon de ce conflit. Alertée par un déserteur britannique qui deviendra son mari, elle réussira d’abord à s’enfuir vers le campement du légendaire Beausoleil sur la Petitcodiac. Rattrapée par la milice anglaise, elle sera déportée vers Boston, où elle subira le sort inhumain que l’époque réservait à une jolie jeune femme soumise à un quasi-esclavage. Rejointe par son conjoint, elle s’enfuira avec lui vers la Louisiane pour y établir la nouvelle Acadie. Mais le sort en décidera autrement.

LIRE UN EXTRAIT

Alfred Silver

Romancier avantageusement connu, récipiendaire de nombreux prix, Alfred Silver vit depuis plusieurs années sur une petite ferme d’Ardoisie, dans la partie néo-écossaise de l’Acadie, là précisément où Eulalie et sa famille adoptive coulaient des jours heureux… jusqu’à l’été 1755.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “

EULALIE


La déportation comme jamais racontée

Alfred Silver