Une réimpression pour le roman de Blandine Chabot

UNE RÉIMPRESSION POUR LE PREMIER ROMAN DE BLANDINE CHABOT

 

À peine quatre mois après sa sortie en librairie, voilà que l’excellent Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), écrit par l’auteure franco-québécoise Blandine Chabot est de retour sur les presses de l’imprimerie Gauvin pour une réimpression!

Alors que les lectrices et les lecteurs conquis attendent avec impatience la suite (oui, oui!) de ce délicieux et très cocasse roman, celles et ceux qui n’ont pas pu mettre la main sur un exemplaire avant que l’inventaire du distributeur ne soit vidé pourront le faire très bientôt.

Le succès de ce premier roman, dont les critiques sont unanimes nous remplit de fierté et de bonheur. C’est pourquoi nous tenons à vous remercier, chères lectrices et chers lecteurs, de votre enthousiasme à l’égard de ce livre qui mérite une longue et belle vie. Merci d’en parler autour de vous, de nous envoyer vos photos du livre, de nous partager votre avis. Continuez à le faire! C’est grâce à vous, ainsi qu’aux critiques et aux libraires, que ce livre connaît ce beau et grand succès.

Pour lire les plus récentes critiques du roman de Blandine Chabot, c’est par ici :

Vous pouvez vous procurer le livre directement ici ainsi que dans toutes les librairies du Québec!

Bonne lecture!

Un documentaire sur l’affaire Delisle

La série documentaire Police scientifique reconstitue l’affaire Delisle

police scientifique documentaire juge delisle

POLICE SCIENTIFIQUE, Documentaire Choc

« Québec, le 12 novembre 2009. Le juge à la retraite Jacques Delisle appelle le 911, car sa femme s´est enlevé la vie. Il l’a retrouvée sur le divan du salon, couchée sur le dos, la tête appuyée sur un oreiller taché de sang. Son propre pistolet est par terre. Comme la routine l’exige, une enquête du Coroner est ouverte.

Tour à tour, un technicien en scènes de crimes et un pathologiste examinent la dépouille. Ils notent tous deux la présence d’une étrange tache noire sur la main gauche. On demande l’avis d’un expert en balistique. Comme la victime était paralysée de la main droite, il tente de manipuler le pistolet afin de reproduire une position compatible avec un suicide, qui puisse laisser une telle trace.

Après plusieurs analyses, il conclut qu’il est impossible que madame Rainville ait pu s’infliger elle-même une telle blessure. Une autre personne a forcément appuyé sur la détente. La thèse du suicide est écartée. En juin 2010, Jacques Delisle est formellement accusé du meurtre de sa femme. Deux ans plus tard, le jury donne raison à la Couronne et le reconnaît coupable de meurtre au premier degré. C´est la première fois dans l´histoire du Canada qu´un juge est reconnu coupable de meurtre. »

Vous avez suivi l’affaire entourant l’ex-juge Jacques Delisle? Vous avez lu le livre de Pauline Cloutier intitulé On l’appelait Monsieur le juge? La série documentaire Police scientifique vient de reconstituer ce drame pour mettre les faits en image.

Cliquez ici pour visionner le documentaire!

https://www.youtube.com/watch?v=soapB_yuWO0

Un premier roman qui fait l’unanimité

Une belle réception pour le premier roman de Blandine Chabot

Blandine Chabot perroquet Jean-Guy

Bilan médiatique

À peine 1 mois après sa sortie en librairie, voilà que le livre Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris) fait déjà l’unanimité auprès des critiques et des lecteurs! L’auteure du livre, Blandine Chabot, peut être fière du succès grandissant de son premier roman.

Le 15 mai dernier, l’auteure était sur les ondes de CFLO FM 104,7 à Mont-Laurier, pour y présenter son roman. Gabrielle Brisebois, chroniqueuse littéraire de l’émission Y’a des après-midi comme ça, dit être tombée en amour avec le personnage de Catherine et avoir eu l’impression qu’elle était l’une de ses amies. Comme le dit Blandine, le livre raconte l’histoire d’une jeune femme qui se remet difficilement de sa dernière relation amoureuse et qui ne fait plus confiance à l’amour… jusqu’à ce qu’elle tombe par hasard sur un marque-page bien particulier dans un livre de bibliothèque : le nom d’un homme et son numéro de téléphone, suivis de l’invitation Appelle quand tu veux.

L’auteure, qui prend elle-même à peu près n’importe quoi comme marque-page lorsqu’elle lit un bouquin, a été inspirée par sa propre habitude pour imaginer cette histoire. Catherine, le personnage principal du roman, est décrite par Blandine comme étant une jeune femme pétillante et dépressive, drôle et authentique.

« J’ai adoré l’expérience d’écrire un roman et je veux en écrire plein d’autres! J’ai déjà toute une suite qui s’écrit dans ma tête présentement! – Blandine Chabot »

Quelques jours après cette première entrevue, le 18 mai, les sœurs Stratis de Ton Petit Look présentaient le livre durant une vidéo en direct.

Le livre de l’été!

Alors que le temps chaud et les vacances se pointent le bout du nez, les suggestions de lectures pour l’été fusent de partout! Excellente nouvelle : Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris) se classe déjà dans 3 palmarès! Le numéro 101 de la revue Les Libraires, dans son article Des lectures pour les vacances, propose cette « histoire dépeinte avec humour et légèreté » parmi une sélection de 8 romans.les libraires blandine chabot lecture été premier roman

Le blogue La Fabrique Crépue suggère aussi le livre de Blandine Chabot dans son article Lecture d’été : des romans pour tous les goûts. Voici ce qu’on en dit : « L’écriture est pleine d’humour et c’est une lecture amusante qui fait vraiment du bien. Tu vas voir, ce roman aura le même impact que celui dans les pubs de Coca-Cola : un effet rafraîchissant! »

Finalement, Canal Vie propose aussi ce délicieux roman dans son article 10 romans à lire cet été! Nadine Descheneaux en suggère la lecture parce que « c’est une histoire dont on a tous déjà rêvé secrètement».

L’avis des blogueuses

Du côté des critiques littéraires des blogueuses, l’appréciation de ce roman est unanime! Vous pouvez lire ici notre article du 1er juin relatant la critique de la blogueuse CatCritick. Le 9 juin dernier, Martine Lévesque du blogue Les Mille et une pages de L et M publiait une excellente critique de ce livre à l’histoire « qui fait du bien, douce, avec un peu d’humour, colorée, qui amène un vent de fraîcheur ». L’auteure du blogue fait également un éloge à la couverture du roman, une image qu’elle dit sublime et douce.

« L’auteure est très douée avec les mots. Je dirais même plus : c’est une auteure-orchestre! – Fille en quarantaine »

La blogueuse Fille en quarantaine semble elle aussi avoir passé un très agréable moment de lecture auprès de notre perroquet! Sa critique est des plus positives. Voici ce qu’elle dit de ce roman : « Il va s’en dire : j’ai été éblouie par ce livre! C’est d’ailleurs l’un de mes romans coups de cœur de 2017! L’auteure est très douée avec les mots. Je dirais même plus : c’est une auteure-orchestre! Telle une musicienne émérite, tout au long du récit, elle manie de façon mélodieuse des termes intelligents, crus, comiques et surprenants qui nous font passer par une incroyable gamme d’émotions, allant du fou rire aux larmes, de la réflexion à la dédramatisation. Son écriture brillamment loufoque lui permet même d’aborder des thèmes assez lourds comme le suicide, tout en posant un regard respectueux sur ce drame vécu par trop d’humains. »

Finalement,  Les bonnes manières ont aussi mentionné le livre au cours des dernières semaines dans une publication sur Instagram! Voici ce qu’on en dit : « Ce livre, c’est du bonbon pour les yeux et pour l’esprit! Bravo aux Éditions au Carré pour avoir fait un livre à partir de papier recyclé et pour avoir choisi Joannie Houle, une artiste montréalaise, pour les illustrations! »

bonnes manières blandine chabot lecture été premier roman

Nous sommes très heureuses de cette belle réception dont profite le premier roman de Blandine Chabot! Il se trouvait d’ailleurs en 11e position du Top 20 des meilleurs vendeurs chez Prologue, pour la semaine du 11 juin!

Vous l’avez lu? Vous l’avez aimé? Vous l’avez pris en photo? Nous voulons avoir vos commentaires! Et vos photos! Parlez de ce livre autour de vous pour le faire connaître! 🙂

 

 

Une première critique du roman de Blandine Chabot

 Un récit sublime. L’avis de la blogueuse CatCritick

Blandine Chabot perroquet Jean-Guy

La blogueuse littéraire CatCritick nous donne son avis sur le livre Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris). Voici sa critique!

CatCritick, le 30 mai 2017

Bon, par où commencer avec ce roman? D’abord par la couverture, parce que je dois avouer que c’est ce qui m’a attiré en premier. Ensuite vient la quatrième de couverture. J’ai lu : roman, bibliothèque et célibataire… Il ne m’en fallait pas plus pour que je veuille absolument lire ce roman, en plus j’allais découvrir une nouvelle auteure.

Catherine (EH oui !!!!!!!!!!), l’héroïne, aime la lecture et le thé… Tsé quand une auteure te décrit (à part le célibat, bien sûr) dans les premières pages de son roman, c’est tout le temps gage de succès! Elle découvre en lisant un roman de Françoise Sagan (roman que j’ai moi-même lu) un signet avec un nom et un numéro de téléphone. Le signet porte la mention  « Appelle quand tu veux ». Disons qu’elle hésite et que sa vie part de travers, mais elle l’appelle sous les conseil d’une amie… Pensait-elle que Jean-Philippe l’attendait patiemment chez lui et que le signet lui était destiné à elle?

Je vais stopper net le descriptif, parce qu’il est trop délicieux de lire ce roman et de découvrir pas à pas la vie de Catherine. C’est une héroïne différente certes, mais avec son humour parfois douteux et sa personnalité, Blandine Chabot nous a donné un personnage attachant qu’on voudrait (en tous cas, moi) comme meilleure amie. J’ai adoré qu’il y ait des embûches, que la vie du personnage ne soit pas rose bonbon, que tout ne lui arrive pas sur un plateau d’argent, comme dans la vraie vie quoi !!

L’intrigue, bien que simple dans son ensemble, est juste trop D.É.L.I.C.I.E.U.C.E!!! J’ai ris, j’ai froncé les sourcils, j’ai réfléchi, j’ai encore ri et je me suis attaché x 1000 à Catherine. Je me suis imprégnée totalement de son histoire. L’auteure a une plume qui est difficile à qualifier, précise, mais un peu fofolle, sérieuse mais humoristique, vous voyez où je veux en venir?

Bref, le titre vous a accroché? La couverture vous a fait craquer? Lisez-le, le récit est tout aussi sublime !!!!

Un article à propos de La voie du retour

Un livre qui éclaire et qui soigne

Journal Servir, 10 mai 2017, p. 12

La voie du retour-militaire-stress post-traumatique

Un texte d’Éloïse Bates,
travailleuse sociale et officier de liaison aux familles

De retour de mission, certains membres des Forces armées canadiennes font face à des situations traumatiques et des séquelles psychologiques pouvant compliquer leur réadaptation à la vie civile. Dans leur livre, les docteurs Vanessa Germain et Line Vaillancourt, psychologues spécialistes de l’état de stress post-traumatique, aident les militaires et leurs proches à mieux comprendre et composer avec les blessures de stress opérationnel.

LES RÉFLEXES MILITAIRES

Primordiaux lors de déploiements, certains réflexes militaires sont peu adaptés à la vie civile et peuvent causer des difficultés lorsqu’un soldat revient à la maison. Parmi ceux-ci, les auteures mentionnent le réflexe de rester constamment aux aguets et se préparer à tout. Cette hypervigilance, essentielle lorsque la menace nous entoure, peut devenir une source d’épuisement si on ne baisse pas la garde quand les risques sont peu probables. De même, le réflexe d’obéir aux ordres et de s’attendre à ce que l’on vous obéisse peut créer des tensions s’ils sont transposés tels quels à la maison. Revenir de mission demande une profonde adaptation. Prendre conscience de la forme et des impacts de ces réflexes dans le quotidien constitue une première étape utile pour se réajuster à la vie civile.

LES BLESSURES DE STRESS  OPÉRATIONNEL

L’état de stress post-traumatique, l’anxiété, la dépression, les douleurs chroniques ainsi que la consommation d’alcool et de drogues sont des thèmes importants abordés dans ce livre. Les descriptions des symptômes, des facteurs de risque et de la résilience sont  toujours accompagnées de pistes de solutions concrètes pour faire face à ces blessures. Ainsi, par exemple, les auteures suggèrent certaines stratégies pour gérer nos émotions : rechercher du soutien social, faire de l’exercice physique, de la relaxation, augmenter les activités plaisantes et écrire.

« Si les défis du retour de missions semblent parfois insurmontables, ce livre nous rappelle qu’il y a de l’espoir et qu’il existe des solutions. »

NOURRIR L’ESPOIR ET REPRENDRE LE CONTRÔLE DE SA VIE

Dans le cadre de leurs consultations avec des militaires, les auteures ont remarqué la répétition de certains points de vue qui nuisent au rétablissement. Ces pensées incluent des croyances telles que « je n’irai jamais mieux », «  personne ne peut comprendre ce que je vis » et « les gens sont naïfs et insouciants ». Si les défis du retour de missions semblent parfois insurmontables, ce livre nous rappelle qu’il y a de l’espoir et qu’il existe des solutions. Il offre des stratégies concrètes aux militaires, vétérans et à leurs proches pour reprendre le contrôle de leur vie et cheminer vers le rétablissement. Les difficultés de chacun sont partagées par d’autres et chacun peut apprendre à vivre une vie satisfaisante malgré les blessures. Pour ceux et celles qui se sentent interpellés par ces sujets, nous vous encourageons à faire la lecture de cet ouvrage, à en parler à vos proches et à solliciter le soutien de professionnels de la santé pour vous accompagner dans vos démarches de rétablissement. En plus des services existants dans vos communautés civiles et militaires, l’officier de liaison avec les familles du CRFM est disponible pour répondre à vos demandes d’aide ou d’information.

 

investir-michel olivier marcoux-finance-placement

Un bel accueil pour INVESTIR

Le livre INVESTIR bien reçu par les médias!

En librairie depuis le 12 octobre 2016, le livre de Michel-Olivier Marcoux sur l’investissement et les finances personnelles, INVESTIR, a bénéficié d’un très bel accueil de la part de la critique et des médias au cours des dernières semaines. L’auteur a été en entrevue sur les ondes de la Super Station CLKE FM 92,9 le 12 octobre, puis à l’émission radiophonique Culture Géniale avec Jean-Paul Moreau au CJFO 94,5 FM le 15 octobre.

Le 24 octobre, Denis Lévesque de la station CHRM 105,3 FM de Matane a également reçu Monsieur Marcoux en direct de son émission Les Midis de la Matanie, où il a décrit le livre INVESTIR comme « un essentiel pour l’automne ». Durant cette entrevue de 10 minutes, l’animateur a fait un survol des sujets de l’ouvrage qui ont retenu son attention, tout en en dressant un portrait convaincant et élogieux. Monsieur Lévesque a souligné entre autres la présentation et le langage simple du livre, de même que sa couverture éloquente, où l’on voit un couple devant un labyrinthe. « On aimerait arriver à se retrouver dans ce labyrinthe des finances, dit-il, et grâce à vous, Monsieur Marcoux, ce sera possible! »

En cette période d’austérité, c’est un livre doublement important pour faire les bons choix pour sauver de l’argent.

– Denis Lévesque, animateur au CHRM FM 105,3

Tout récemment, INVESTIR a également fait l’objet d’une mention sur le webzine Planète Québec, où la chroniqueuse littéraire Louise Turgeon présente le livre comme « un incontournable pour tous ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances en matière de finance et de placement ».

Restez à l’affût! D’autres belles mentions du livre paraîtront en novembre!

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires sur le livre, il nous fera plaisir de les lire!

Pour commander un exemplaire du livre en ligne, c’est ici!

Offre de stage

offre de stage

Offre de stage chez les Éditions au Carré

Les Éditions au Carré sont à la recherche d’un ou d’une stagiaire pour développer les communications et le graphisme à l’interne, pour un stage non rémunéré d’une durée de 8 à 10 semaines (20 heures par semaine) à l’été 2017.

Fondées en 2004 par Julien Béliveau, les Éditions au Carré ont d’abord ouvert la porte à une variété de genres littéraires : littérature, essai, témoignage, biographie, littérature jeunesse, guide pratique et livre de sport. En novembre 2015, Annie Racicot devient la nouvelle propriétaire de la maison d’édition. Avec elle, la ligne éditoriale se précise autour de la littérature, des essais et des ouvrages de vulgarisation scientifique. Découvrir de nouveaux auteurs, publier des textes qui portent une voix originale et produire des livres de qualité, voilà le mandat que se donne la maison d’édition.

Principales tâches

Développer le graphisme à l’interne

  • Aider à développer l’identité graphique de la maison d’édition
  • Concevoir des maquettes de couverture pour les collections qui seront développées prochainement
  • Aider à concevoir un nouveau logo pour l’entreprise
  • Réaliser le graphisme des promotions affichées sur le Web

Développer les communications et de nouveaux publics

  • Adapter la stratégie de communication selon le contenu de chaque livre, le public cible et la plateforme utilisée
  • Assurer une présence constante et adéquate sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram)
  • Rédiger les communiqués de presse
  • Assurer l’envoi de services de presse
  • Rédiger les articles d’actualité du site Web de la maison d’édition

Autres tâches variées

  • Participer à la lecture et à l’évaluation de manuscrits
  • Aider à l’organisation des lancements
  • Participer aux rencontres d’équipe

Compétences recherchées

  • Diplôme universitaire en communication, graphisme, littérature ou domaine connexe.
  • Bonne connaissance du logiciel Adobe InDesign
  • Connaissance des médias et du Web
  • Études supérieures en édition, un atout
  • Connaissance du milieu du livre, un atout
  • Excellente maîtrise du français écrit
  • Autonomie
  • Sens de l’organisation
  • Esprit créatif

Envoyez votre candidature (CV et lettre de motivation) à gabrielle@editionsaucarre.com avant le 14 avril 2017. Seul.e.s les candidat.e.s retenu.e.s seront contacté.e.s. Entrée en poste prévue le 7 juin 2017.

 

lancement

Les Éditions au Carré au Salon Carrières en banque, finance, assurance

Lancement du livre Investir

À l’occasion du Salon Carrières en banque, finance, assurance, organisé par L’Événement Carrières les 5 et 6 octobre 2016 au Palais des congrès, les Éditions au Carré sont heureuses de vous inviter au lancement de leur prochain livre : Investir.

Écrit par Michel-Olivier Marcoux, cet ouvrage se veut un outil précieux pour les investisseurs de tous âges et de toutes situations financières. Les lecteurs y trouveront des réponses simples, claires et détaillées à leurs questions.

L’auteur traite en détail de multiples sujets, dont :

  • Les différents produits financiers offerts sur le marché
  • Le REER, le CELI, leurs avantages et inconvénients respectifs
  • Le financement des études de son enfant au moyen du REEE
  • L’achat d’une première propriété grâce au RAP
  • Le choix d’un bon conseiller
  • Les notions de risque et de rendement
  • Les produits d’assurance
  • Les Éditions au Carré seront au stand 208 pour promouvoir ce nouveau livre de 12h à 19h le mercredi 5 octobre, et de 10h à 18h le jeudi 6 octobre. L’entrée est gratuite pour tous!

    Vous aurez la chance de vous procurer le livre avant sa sortie en librairie, au coût de 20$ seulement.

    L’auteur sera présent en séances de dédicaces à deux moments lors du Salon :

  • Le mercredi 5 octobre de 16h à 19h
  • Le jeudi 6 octobre de 15h à 18h
  • Venez célébrer en grand nombre avec nous!


    Vous êtes une entreprise œuvrant dans le domaine de la finance ou de l’assurance? N’hésitez pas à recommander ou à offrir ce livre à vos clients en complément à vos conseils. Ils auront ainsi une meilleure compréhension des enjeux liés à la finance. Le chapitre de l’ouvrage consacré à l’assurance présente de manière simple et fluide les principaux produits d’assurance offerts sur le marché en lien avec l’investissement. Contactez-nous pour plus de renseignements!

    Un jeune auteur qui rayonne!

    Michel-Olivier Marcoux : un auteur sur une belle et grande lancée!

    En octobre 2016 paraissait Investir, le premier livre de Michel-Olivier Marcoux, un jeune conseiller en sécurité financière. Depuis sa parution, l’ouvrage et son auteur ont fait parler d’eux à la radio CKLE Super Station de Bathurst, sur les ondes de la station CJFO Unique d’Ottawa, au CHRM FM 105,3 à Matane, à la radio CFIM FM 92,7 des Îles-de-la-Madeleine, puis à l’émission Point d’Équilibre et finalement, sur les ondes du 98,5 FM à l’émission d’Isabelle Maréchal, où il était question de l’importance de bien planifier sa retraite.

    investir michel-olivier marcoux finance

    Dans les journaux…

    Des journaux et revues ont participé eux aussi au rayonnement de Michel-Olivier Marcoux et de son livre. Entre autres, Finance et Investissement a présenté en janvier dernier un portrait du conseiller, où l’on en apprend davantage sur son parcours, sa vision de la finance et ses idéaux. On y lit que « Michel-Olivier Marcoux est particulièrement sensible à la difficulté que beaucoup de personnes ont à épargner pour leur retraite. Il estime que la société en assume actuellement les frais. Le problème majeur, selon lui, est le manque d’éducation d’une grande partie de la population en matière de finances personnelles et d’investissement. Il se réjouit de constater que l’éducation économique va faire un retour au programme de secondaire cinq. » Son projet d’écriture, avec Investir, s’inscrit dans la même idée : « vulgariser certains concepts afin que les gens utilisent l’ouvrage comme un outil de référence » pour accroître leurs connaissances au sujet de la finance en général.

    Dans un numéro ultérieur de Finance et Investissement, Jean-François Barbe dédie un encadré à Investir : « Michel-Olivier Marcoux n’a pas encore 30 ans qu’il signe déjà son premier livre. Espérons que ce ne sera pas le dernier, car il est doué pour la vulgarisation financière. »

    Le Journal Métro, en février dernier,  présentait également un article sur ce livre qui démystifie la finance : « Scindé en plusieurs chapitres, Investir démystifie divers sujets comme les fonds d’investissement, les véhicules de placement ou encore les assurances, tout en offrant un tour d’horizon des différents produits financiers existants. » « On vient y chercher ce l’on veut, insiste le président de Gestion de patrimoine ASF. Avec ses 170 pages, c’est un livre qui se lit très facilement et qui répond aux questions de base. » Dans son premier ouvrage, Michel-Olivier Marcoux dresse également la liste des pièges à éviter pour investir et épargner efficacement, en plus de partager ses meilleurs conseils afin de bien choisir son planificateur financier. « Ça peut faire sauver quelques dollars à un jeune qui commence à investir! »

    « Je rencontre beaucoup d’étudiants qui désirent mettre de l’argent de côté, explique l’auteur. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas toujours les connaissances pour y parvenir. Certains ne comprennent pas, par exemple, la différence entre le REER et le CELI. »
    – Michel-Olivier Marcoux

    Finalement, Michel-Olivier Marcoux tient un blogue sur le site Internet de sa compagnie Gestion de patrimoine ASF. Chaque mois, l’auteur et conseiller rédige de courts articles sur des sujets aussi universels que l’épargne, les cartes de crédit, le budget, etc. Allez y jeter un coup d’œil, vous apprendrez à coup sûr de bons trucs pour faciliter la gestion de vos finances!

    À la télévision…

    En plus de ses nombreuses mentions à la radio et dans les journaux, Investir a été présenté lors de l’émission Marina, animée par Marina Orsini sur les ondes de Radio-Canada. Un exemplaire du livre a été remis à tous les membres du public qui ont assisté à l’enregistrement, et des exemplaires ont été tirés au sort sur la page Facebook de l’émission. Une beau coup de pouce pour la visibilité du livre et de son auteur!

    Le livre continue de rayonner, et Michel-Olivier Marcoux a d’ailleurs été invité en janvier dernier à l’émission Studio Direct, sur les ondes de Télévision Rive-Sud TVRS pour y présenter son ouvrage. Après ce passage fort réussi à Studio Direct, le jeune professionnel s’est vu offrir une participation hebdomadaire en tant que nouveau chroniqueur Affaires et Économie pour la même émission. Une autre belle réussite pour ce jeune auteur qui ne cesse de rayonner! Vous pouvez visionner sa plus récente chronique ici.

     

    Le livre québécois à l’honneur

    La fête du livre québécois

    Depuis trois ans, le livre québécois est à l’honneur durant la journée bien spéciale « Le 12 août, j’achète un livre québécois! » L’événement connaît, d’année en année, des succès de plus en plus fracassants. Cette journée se veut l’occasion de soutenir les auteurs d’ici, tout en faisant rayonner notre culture.

    Cette année, nous vous avons préparé quelques suggestions pour le 12 août.

    Venez découvrir la plume de Pauline Cloutier dans l’excellent On l’appelait Monsieur le juge, de Denis Gervais avec le saisissant témoignage La marche de l’espoir : au coeur d’Opitciwan, celle de Dany Dufour dans le roman d’action Libération, de Sonia Lupien avec le best-seller Par amour du stress, celle de Michel Lauzière dans le savoureux Dictionnaire inutile mais pratique, et de Sébastien Bossé et Chantal Bouchard dans l’essai historique Bordeaux : l’histoire d’une prison.

    12 août livre québécois

    Pour plus d’idées, consultez notre catalogue complet en cliquant ici!