Une réimpression pour le roman de Blandine Chabot

UNE RÉIMPRESSION POUR LE PREMIER ROMAN DE BLANDINE CHABOT

 

À peine quatre mois après sa sortie en librairie, voilà que l’excellent Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), écrit par l’auteure franco-québécoise Blandine Chabot est de retour sur les presses de l’imprimerie Gauvin pour une réimpression!

Alors que les lectrices et les lecteurs conquis attendent avec impatience la suite (oui, oui!) de ce délicieux et très cocasse roman, celles et ceux qui n’ont pas pu mettre la main sur un exemplaire avant que l’inventaire du distributeur ne soit vidé pourront le faire très bientôt.

Le succès de ce premier roman, dont les critiques sont unanimes nous remplit de fierté et de bonheur. C’est pourquoi nous tenons à vous remercier, chères lectrices et chers lecteurs, de votre enthousiasme à l’égard de ce livre qui mérite une longue et belle vie. Merci d’en parler autour de vous, de nous envoyer vos photos du livre, de nous partager votre avis. Continuez à le faire! C’est grâce à vous, ainsi qu’aux critiques et aux libraires, que ce livre connaît ce beau et grand succès.

Pour lire les plus récentes critiques du roman de Blandine Chabot, c’est par ici :

Vous pouvez vous procurer le livre directement ici ainsi que dans toutes les librairies du Québec!

Bonne lecture!

Un premier roman qui fait l’unanimité

Une belle réception pour le premier roman de Blandine Chabot

Blandine Chabot perroquet Jean-Guy

Bilan médiatique

À peine 1 mois après sa sortie en librairie, voilà que le livre Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris) fait déjà l’unanimité auprès des critiques et des lecteurs! L’auteure du livre, Blandine Chabot, peut être fière du succès grandissant de son premier roman.

Le 15 mai dernier, l’auteure était sur les ondes de CFLO FM 104,7 à Mont-Laurier, pour y présenter son roman. Gabrielle Brisebois, chroniqueuse littéraire de l’émission Y’a des après-midi comme ça, dit être tombée en amour avec le personnage de Catherine et avoir eu l’impression qu’elle était l’une de ses amies. Comme le dit Blandine, le livre raconte l’histoire d’une jeune femme qui se remet difficilement de sa dernière relation amoureuse et qui ne fait plus confiance à l’amour… jusqu’à ce qu’elle tombe par hasard sur un marque-page bien particulier dans un livre de bibliothèque : le nom d’un homme et son numéro de téléphone, suivis de l’invitation Appelle quand tu veux.

L’auteure, qui prend elle-même à peu près n’importe quoi comme marque-page lorsqu’elle lit un bouquin, a été inspirée par sa propre habitude pour imaginer cette histoire. Catherine, le personnage principal du roman, est décrite par Blandine comme étant une jeune femme pétillante et dépressive, drôle et authentique.

« J’ai adoré l’expérience d’écrire un roman et je veux en écrire plein d’autres! J’ai déjà toute une suite qui s’écrit dans ma tête présentement! – Blandine Chabot »

Quelques jours après cette première entrevue, le 18 mai, les sœurs Stratis de Ton Petit Look présentaient le livre durant une vidéo en direct.

Le livre de l’été!

Alors que le temps chaud et les vacances se pointent le bout du nez, les suggestions de lectures pour l’été fusent de partout! Excellente nouvelle : Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris) se classe déjà dans 3 palmarès! Le numéro 101 de la revue Les Libraires, dans son article Des lectures pour les vacances, propose cette « histoire dépeinte avec humour et légèreté » parmi une sélection de 8 romans.les libraires blandine chabot lecture été premier roman

Le blogue La Fabrique Crépue suggère aussi le livre de Blandine Chabot dans son article Lecture d’été : des romans pour tous les goûts. Voici ce qu’on en dit : « L’écriture est pleine d’humour et c’est une lecture amusante qui fait vraiment du bien. Tu vas voir, ce roman aura le même impact que celui dans les pubs de Coca-Cola : un effet rafraîchissant! »

Finalement, Canal Vie propose aussi ce délicieux roman dans son article 10 romans à lire cet été! Nadine Descheneaux en suggère la lecture parce que « c’est une histoire dont on a tous déjà rêvé secrètement».

L’avis des blogueuses

Du côté des critiques littéraires des blogueuses, l’appréciation de ce roman est unanime! Vous pouvez lire ici notre article du 1er juin relatant la critique de la blogueuse CatCritick. Le 9 juin dernier, Martine Lévesque du blogue Les Mille et une pages de L et M publiait une excellente critique de ce livre à l’histoire « qui fait du bien, douce, avec un peu d’humour, colorée, qui amène un vent de fraîcheur ». L’auteure du blogue fait également un éloge à la couverture du roman, une image qu’elle dit sublime et douce.

« L’auteure est très douée avec les mots. Je dirais même plus : c’est une auteure-orchestre! – Fille en quarantaine »

La blogueuse Fille en quarantaine semble elle aussi avoir passé un très agréable moment de lecture auprès de notre perroquet! Sa critique est des plus positives. Voici ce qu’elle dit de ce roman : « Il va s’en dire : j’ai été éblouie par ce livre! C’est d’ailleurs l’un de mes romans coups de cœur de 2017! L’auteure est très douée avec les mots. Je dirais même plus : c’est une auteure-orchestre! Telle une musicienne émérite, tout au long du récit, elle manie de façon mélodieuse des termes intelligents, crus, comiques et surprenants qui nous font passer par une incroyable gamme d’émotions, allant du fou rire aux larmes, de la réflexion à la dédramatisation. Son écriture brillamment loufoque lui permet même d’aborder des thèmes assez lourds comme le suicide, tout en posant un regard respectueux sur ce drame vécu par trop d’humains. »

Finalement,  Les bonnes manières ont aussi mentionné le livre au cours des dernières semaines dans une publication sur Instagram! Voici ce qu’on en dit : « Ce livre, c’est du bonbon pour les yeux et pour l’esprit! Bravo aux Éditions au Carré pour avoir fait un livre à partir de papier recyclé et pour avoir choisi Joannie Houle, une artiste montréalaise, pour les illustrations! »

bonnes manières blandine chabot lecture été premier roman

Nous sommes très heureuses de cette belle réception dont profite le premier roman de Blandine Chabot! Il se trouvait d’ailleurs en 11e position du Top 20 des meilleurs vendeurs chez Prologue, pour la semaine du 11 juin!

Vous l’avez lu? Vous l’avez aimé? Vous l’avez pris en photo? Nous voulons avoir vos commentaires! Et vos photos! Parlez de ce livre autour de vous pour le faire connaître! 🙂

 

 

Une première critique du roman de Blandine Chabot

 Un récit sublime. L’avis de la blogueuse CatCritick

Blandine Chabot perroquet Jean-Guy

La blogueuse littéraire CatCritick nous donne son avis sur le livre Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris). Voici sa critique!

CatCritick, le 30 mai 2017

Bon, par où commencer avec ce roman? D’abord par la couverture, parce que je dois avouer que c’est ce qui m’a attiré en premier. Ensuite vient la quatrième de couverture. J’ai lu : roman, bibliothèque et célibataire… Il ne m’en fallait pas plus pour que je veuille absolument lire ce roman, en plus j’allais découvrir une nouvelle auteure.

Catherine (EH oui !!!!!!!!!!), l’héroïne, aime la lecture et le thé… Tsé quand une auteure te décrit (à part le célibat, bien sûr) dans les premières pages de son roman, c’est tout le temps gage de succès! Elle découvre en lisant un roman de Françoise Sagan (roman que j’ai moi-même lu) un signet avec un nom et un numéro de téléphone. Le signet porte la mention  « Appelle quand tu veux ». Disons qu’elle hésite et que sa vie part de travers, mais elle l’appelle sous les conseil d’une amie… Pensait-elle que Jean-Philippe l’attendait patiemment chez lui et que le signet lui était destiné à elle?

Je vais stopper net le descriptif, parce qu’il est trop délicieux de lire ce roman et de découvrir pas à pas la vie de Catherine. C’est une héroïne différente certes, mais avec son humour parfois douteux et sa personnalité, Blandine Chabot nous a donné un personnage attachant qu’on voudrait (en tous cas, moi) comme meilleure amie. J’ai adoré qu’il y ait des embûches, que la vie du personnage ne soit pas rose bonbon, que tout ne lui arrive pas sur un plateau d’argent, comme dans la vraie vie quoi !!

L’intrigue, bien que simple dans son ensemble, est juste trop D.É.L.I.C.I.E.U.C.E!!! J’ai ris, j’ai froncé les sourcils, j’ai réfléchi, j’ai encore ri et je me suis attaché x 1000 à Catherine. Je me suis imprégnée totalement de son histoire. L’auteure a une plume qui est difficile à qualifier, précise, mais un peu fofolle, sérieuse mais humoristique, vous voyez où je veux en venir?

Bref, le titre vous a accroché? La couverture vous a fait craquer? Lisez-le, le récit est tout aussi sublime !!!!

Un article à propos de La voie du retour

Un livre qui éclaire et qui soigne

Journal Servir, 10 mai 2017, p. 12

La voie du retour-militaire-stress post-traumatique

Un texte d’Éloïse Bates,
travailleuse sociale et officier de liaison aux familles

De retour de mission, certains membres des Forces armées canadiennes font face à des situations traumatiques et des séquelles psychologiques pouvant compliquer leur réadaptation à la vie civile. Dans leur livre, les docteurs Vanessa Germain et Line Vaillancourt, psychologues spécialistes de l’état de stress post-traumatique, aident les militaires et leurs proches à mieux comprendre et composer avec les blessures de stress opérationnel.

LES RÉFLEXES MILITAIRES

Primordiaux lors de déploiements, certains réflexes militaires sont peu adaptés à la vie civile et peuvent causer des difficultés lorsqu’un soldat revient à la maison. Parmi ceux-ci, les auteures mentionnent le réflexe de rester constamment aux aguets et se préparer à tout. Cette hypervigilance, essentielle lorsque la menace nous entoure, peut devenir une source d’épuisement si on ne baisse pas la garde quand les risques sont peu probables. De même, le réflexe d’obéir aux ordres et de s’attendre à ce que l’on vous obéisse peut créer des tensions s’ils sont transposés tels quels à la maison. Revenir de mission demande une profonde adaptation. Prendre conscience de la forme et des impacts de ces réflexes dans le quotidien constitue une première étape utile pour se réajuster à la vie civile.

LES BLESSURES DE STRESS  OPÉRATIONNEL

L’état de stress post-traumatique, l’anxiété, la dépression, les douleurs chroniques ainsi que la consommation d’alcool et de drogues sont des thèmes importants abordés dans ce livre. Les descriptions des symptômes, des facteurs de risque et de la résilience sont  toujours accompagnées de pistes de solutions concrètes pour faire face à ces blessures. Ainsi, par exemple, les auteures suggèrent certaines stratégies pour gérer nos émotions : rechercher du soutien social, faire de l’exercice physique, de la relaxation, augmenter les activités plaisantes et écrire.

« Si les défis du retour de missions semblent parfois insurmontables, ce livre nous rappelle qu’il y a de l’espoir et qu’il existe des solutions. »

NOURRIR L’ESPOIR ET REPRENDRE LE CONTRÔLE DE SA VIE

Dans le cadre de leurs consultations avec des militaires, les auteures ont remarqué la répétition de certains points de vue qui nuisent au rétablissement. Ces pensées incluent des croyances telles que « je n’irai jamais mieux », «  personne ne peut comprendre ce que je vis » et « les gens sont naïfs et insouciants ». Si les défis du retour de missions semblent parfois insurmontables, ce livre nous rappelle qu’il y a de l’espoir et qu’il existe des solutions. Il offre des stratégies concrètes aux militaires, vétérans et à leurs proches pour reprendre le contrôle de leur vie et cheminer vers le rétablissement. Les difficultés de chacun sont partagées par d’autres et chacun peut apprendre à vivre une vie satisfaisante malgré les blessures. Pour ceux et celles qui se sentent interpellés par ces sujets, nous vous encourageons à faire la lecture de cet ouvrage, à en parler à vos proches et à solliciter le soutien de professionnels de la santé pour vous accompagner dans vos démarches de rétablissement. En plus des services existants dans vos communautés civiles et militaires, l’officier de liaison avec les familles du CRFM est disponible pour répondre à vos demandes d’aide ou d’information.

 

investir-michel olivier marcoux-finance-placement

Un bel accueil pour INVESTIR

Le livre INVESTIR bien reçu par les médias!

En librairie depuis le 12 octobre 2016, le livre de Michel-Olivier Marcoux sur l’investissement et les finances personnelles, INVESTIR, a bénéficié d’un très bel accueil de la part de la critique et des médias au cours des dernières semaines. L’auteur a été en entrevue sur les ondes de la Super Station CLKE FM 92,9 le 12 octobre, puis à l’émission radiophonique Culture Géniale avec Jean-Paul Moreau au CJFO 94,5 FM le 15 octobre.

Le 24 octobre, Denis Lévesque de la station CHRM 105,3 FM de Matane a également reçu Monsieur Marcoux en direct de son émission Les Midis de la Matanie, où il a décrit le livre INVESTIR comme « un essentiel pour l’automne ». Durant cette entrevue de 10 minutes, l’animateur a fait un survol des sujets de l’ouvrage qui ont retenu son attention, tout en en dressant un portrait convaincant et élogieux. Monsieur Lévesque a souligné entre autres la présentation et le langage simple du livre, de même que sa couverture éloquente, où l’on voit un couple devant un labyrinthe. « On aimerait arriver à se retrouver dans ce labyrinthe des finances, dit-il, et grâce à vous, Monsieur Marcoux, ce sera possible! »

En cette période d’austérité, c’est un livre doublement important pour faire les bons choix pour sauver de l’argent.

– Denis Lévesque, animateur au CHRM FM 105,3

Tout récemment, INVESTIR a également fait l’objet d’une mention sur le webzine Planète Québec, où la chroniqueuse littéraire Louise Turgeon présente le livre comme « un incontournable pour tous ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances en matière de finance et de placement ».

Restez à l’affût! D’autres belles mentions du livre paraîtront en novembre!

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires sur le livre, il nous fera plaisir de les lire!

Pour commander un exemplaire du livre en ligne, c’est ici!

Chronique : Carnet de faveurs

Un petit carnet accrocheur, rempli d’érotisme

carnet de faveurs chloé bellerose littérature érotique

La blogueuse littéraire CatCritick a passé un bon moment de lecture en compagnie de Carnet de faveurs. Voici sa chronique au sujet de notre nouveauté de janvier.

CatCritick, le 6 février 2017

« C’est vraiment très rare que je me plonge dans ce genre de littérature. Je trouve habituellement les romans dits érotiques plates, et ils reviennent tous au même. Je ne suis donc jamais tentée d’en lire ou d’en acheter. Quand les Éditions au Carré m’ont proposé cette lecture, j’ai dit oui, justement pour ouvrir mes horizons et laisser la chance à ce genre de littérature de frayer son chemin dans mon cœur de lectrice.

Je ne peux pas dire que j’ai été sous le charme et que ma bibliothèque se remplira de romans sensuels, mais je peux dire que la plume de Chloé Bellerose a son petit charme. Chacun des chapitres représente une faveur sexuelle ou sensuelle que Frédérique a écrite dans son carnet pour l’anniversaire de son amoureux Sam. Elle ou lui les réalisera tout au long de ce petit récit de 200 pages.

Le texte

Écrit sous la forme d’un roman, selon moi il relève plutôt d’un recueil de nouvelles. Je l’ai lu d’une traite un samedi matin, mais je vous conseille, après réflexion, de le lire à petites doses. Un chapitre (faveur) à la fois. Même si j’ai apprécié ma lecture, je l’aurais sans doute appréciée davantage si j’y étais allée un chapitre à la fois. Mais moi, quand je suis plongée dans une histoire et qu’elle m’accroche un tant soit peu, j’ai de la difficulté à arrêter. D’autant plus que le samedi matin pour moi c’est sacré, je lis toute l’avant-midi!

La plume de Chloé est simple mais accrocheuse. Bien que ce soit un roman rempli d’érotisme, la sexualité est juste bien dosée. Il y a de la viande autour de l’os, comme on dit ! La complicité des deux personnages y est pour beaucoup aussi. Ce n’est pas juste du sexe pour du sexe, ces deux-là s’aiment, pour vrai. Le roman est aussi teinté d’humour, ce qui a d’après moi contribué à me faire apprécier encore plus mon moment lecture.

En conclusion, même si vous n’êtes pas adepte du genre, laissez-vous tenter par celui-ci. Peut-être bien qu’il émoustillera vos soirées ou bien qu’il vous fera voir ce genre littéraire d’un autre œil, comme il l’a fait pour moi.»

Cadeau pour la Fête des Pères

jonah keri

L’extraordinaire saga de Nos Amours à la Fête des Pères!

Le livre de Jonah Keri se retrouve parmi les idées-cadeau de Karine Vilder du JDM à l’occasion de la Fête des Pères!

Le Journal de Montréal

Karine Vilder, 19 juin 2016

Ceux qui ont passé une partie de leur jeunesse à suivre les matchs des Expos seront sûrement heureux, le temps d’un livre, de retrouver Rusty Staub, Gary Carter, Ellis ­Valentine, Tim Wallach, Pedro Martinez, Vladimir Guerrero, Felipe Alou ou… Youppi! Le journaliste sportif Jonah Keri relate en effet la ­passionnante épopée de Nos Amours! Cliquez ici

 

On retrouve également l’ouvrage parmi la sélection de lectures d’été de Geneviève Langlois au 5@7 RDS. Cliquez ici pour visionner la capsule vidéo!

L’extraordinaire saga de Nos Amours

L'extraordinnaire saga de nos amours

L’extraordinaire saga de Nos Amours

Le 5@7 RDS

Geneviève Langlois, 12 juin 2016

L’extraordinaire saga de Nos Amours figure parmi la sélection de lectures sportives d’été de Geneviève Langlois, au 5 @7 RDS.

Voici comment elle décrit cette anthologie sur les Expos de Montréal : « Un livre qui met vraiment en scène les héros, les exploits, mais aussi tout ce qui s’est passé en coulisse, comment les Expos ont quitté, etc. Alors c’est autant pour les nostalgiques que pour ceux qui ont envie de se replonger dans cet univers (…) Une très bonne suggestion! »

Cliquez ici pour voir la capsule vidéo!

Chronique : La voie du retour

Le témoignage d’une blogueuse… femme de militaire

La voie du retour-militaire-stress post-traumatique

Publié le 9 novembre 2016, La voie du retour  a déjà interpelé des militaires, des vétérans, des familles et des intervenants. Mais pas seulement. Ce livre a aussi intéressé la blogueuse littéraire CatCritick, dont le conjoint souffre de blessures de stress opérationnel. Voici sa chronique au sujet du livre.

CatCritick, le 6 décembre 2016

Cette chronique sera un peu différente des autres, parce que ce livre-là n’est pas un roman, mais bien un outil d’aide pour les militaires et leur famille qui vivent avec les problématiques de stress post traumatique. Je ne suis pas la fille qui crie sur tous les toits ma vie privée, encore moins dans mon blog. Mais ce sujet, je trouvais important de l’aborder avec vous. Quand on est confronté à une problématique de santé mentale, on a tendance à le cacher, à s’isoler. Ce que j’ai fait comme bien d’autres.

Je suis en couple avec mon conjoint depuis bientôt 13 ans, quand je l’ai rencontré il était déjà dans les Forces armées canadiennes. Disons que ma vie de couple n’a jamais été comme celle de tout le monde. J’ai rapidement été confrontée à des départs plus ou moins longs, à diriger ma vie selon sa carrière à lui et puis vint l’Afghanistan. Les 8 mois les plus long de ma vie où mon seul but dans une journée était d’attendre son appel, et ma seule peur, de voir arriver les officier chez moi pour m’annoncer une mauvaise nouvelle. Il est bien revenu en chair et en os, mais il n’était plus tout à fait le même après!

Je vais vous épargner notre vie entre 2006 et 2016, elle à été « normale », bref elle avait l’air « normale ». De cette union sont nés trois beaux enfants. Felix qui aura 9 ans bientôt, Benjamin qui a 7 ans et demi et Ève qui a 6 ans et demi.

Donc revenons à l’été 2016, temps où mon conjoint a décidé que assez c’était assez et qu’il allait prendre le temps de guérir ses blessures de guerre. Comme bien des gens dans l’entourage de personnes souffrant de stress post traumatique, on est dans le néant. On ne saura jamais ce qu’ils ont vécu là-bas ni ce qui se passe dans leur tête en tout temps. Disons que quand j’ai vu passer l’annonce de ce roman sur mon fil d’Actualité Facebook, je me suis dit Cat, ce livre-là est pour toi. Et je me suis mise à lire peu à peu les chapitres de ce livre qui allait m’aider à comprendre un temps soit peu mon conjoint.

Ce que je peux dire, c’est que le livre est complet. Il aborde tous les aspects de cette maladie et ce qu’elle engendre chez la personne atteinte. Il aide l’entourage de la personne atteinte à mieux la comprendre et à mieux intervenir auprès d’elle. Le livre est vulgarisé, donc super facile à comprendre pour le commun des mortels et on n’a pas non plus l’impression de se faire faire la morale. Il a été aussi d’une grande aide pour mon conjoint, il a pu mettre des mots sur ses comportements ainsi que sur ses pensées. Il ne remplace tout de même pas une thérapie, mais je dirais qu’il en est un beau complément. Ce livre est en permanence sur ma table de chevet, je le consulte au besoin et selon mes questionnements!

 

 

 

Chronique : Par amour du stress

 

Par amour du stress

par amour du stress sonia lupien

La Terre de chez nous

Dominique Alexis, 18 mai 2016

CHRONIQUE BOUQUINEURS. Scientifique spécialiste du stress, Sonia Lupien est aussi une communicatrice hors pair. Dans Par amour du stress (Éditions au Carré), elle nous offre de façon claire et limpide les fruits de 20 ans de recherche sur les causes, les symptômes et les conséquences du stress humain. En donnant quantité d’exemples bien concrets, elle explique pourquoi certains vont stresser et d’autres non alors qu’ils vivent pourtant la même situation. Tout dépend toujours des circonstances, différentes pour chacun, comme de notre sensibilité variable aux quatre caractéristiques du stress. Car il y en a quatre. Pour que celles-ci soient plus faciles à mémoriser, Mme Lupien a imaginé un acronyme : CINÉ. CINÉ pour perte de Contrôle, Imprévisibilité, Nouveauté et menace pour l’Égo.

Ainsi, que votre stress soit petit ou grand, vous y trouverez toujours l’une ou l’autre de ces caractéristiques et souvent une combinaison de plusieurs. Mais que faire lorsque votre stress vire à l’obsession et que votre cerveau, en état d’alerte maximale, refuse de se calmer? Le mieux sera toujours d’y faire face pour tenter d’en identifier les causes, explique Mme Lupien. Et ainsi ai-je fait, car le hasard a voulu que je lise Pour l’amour du stress en état de grand stress. J’ai ainsi observé que mon stress était dû à un sentiment de perte de contrôle. Pour en regagner tant soit peu, j’ai tenté mentalement de trouver une solution puisque, d’après les recherches, le simple fait d’en imaginer une apaise instantanément le cerveau. Et, devinez quoi? Mon stress a diminué! Aussi, si vous stressez à l’idée de ne pas gagner ce livre en tirage, j’ai pensé à une solution pour vous : Mammouth magazine, l’excellente revue du Centre d’études sur le stress humain dont Sonia Lupien est directrice, est gratuite et disponible en ligne! www.stresshumain.ca/mammouth-magazine.html.